SĂ©lectionner une page

Y a-t-il un lien entre la fibromyalgie et les allergies ?

Fibromyalgie et allergies en vidéo.

Alors que la fibromyalgie se caractĂ©rise souvent par des douleurs et une fatigue chroniques, les allergies sont gĂ©nĂ©ralement associĂ©es Ă  des rĂ©actions immunitaires Ă  des dĂ©clencheurs spĂ©cifiques. Cependant, des recherches rĂ©centes suggèrent qu’il peut y existe un lien entre les deux.

Des symptĂ´mes en commun

Les personnes souffrant d’allergies prĂ©sentent souvent des symptĂ´mes qui vont au-delĂ  des rĂ©actions allergiques classiques. La fatigue est un symptĂ´me frĂ©quemment signalĂ©, les personnes ressentant un manque persistant d’Ă©nergie et de motivation. De mĂŞme, des douleurs corporelles, notamment musculaires et articulaires, peuvent se manifester chez les personnes allergiques, ajoutant Ă  leur inconfort gĂ©nĂ©ral. Et des troubles cognitifs, tels que le brouillard cĂ©rĂ©bral, les difficultĂ©s de concentration et les problèmes de mĂ©moire, peuvent ĂŞtre observĂ©s Ă  la fois chez les personnes souffrant d’allergies et chez celles atteintes de fibromyalgie.

Dans le cas de la fibromyalgie, on pense que la sensibilisation centrale joue un rôle important dans le développement et le maintien de la maladie. La fibromyalgie est une maladie chronique caractérisée par des douleurs musculo-squelettiques généralisées, de la fatigue, des troubles du sommeil et des problèmes cognitifs. On pense que les personnes atteintes de fibromyalgie présentent des altérations dans la manière dont leur SNC traite les signaux de la douleur. Le seuil de perception de la douleur est abaissé et le SNC devient hyperréactif à des stimuli qui ne provoqueraient normalement pas de douleur chez des personnes en bonne santé. Cette sensibilité accrue à la douleur serait due, en partie, à cette sensibilisation centrale.

Jeune femme souffrant d'une allergie. Y a-t-il un lien entre la fibromyalgie et les allergies ? On pense que l'activation répétée des voies de la douleur dans le SNC entraîne des changements neuroplastiques qui se traduisent par une sensibilité accrue aux signaux de la douleur.

On pense que l’activation rĂ©pĂ©tĂ©e des voies de la douleur dans le SNC entraĂ®ne des changements neuroplastiques qui se traduisent par une sensibilitĂ© accrue aux signaux de la douleur. Ce processus implique la rĂ©gulation Ă  la hausse de certains rĂ©cepteurs de la douleur, tels que les rĂ©cepteurs NMDA, et des changements dans la libĂ©ration et l’absorption de neurotransmetteurs, notamment la substance P, le glutamate et la sĂ©rotonine. Une telle altĂ©rations de la fonction des neurotransmetteurs contribue Ă  l’amplification et Ă  la prolongation de la perception de la douleur.

La sensibilisation centrale dans les réactions allergiques

Les allergies, quant Ă  elles, sont des rĂ©ponses Ă  mĂ©diation immunitaire Ă  des substances inoffensives appelĂ©es allergènes. Si les allergies sont principalement associĂ©es Ă  un dĂ©règlement du système immunitaire, la sensibilisation centrale peut Ă©galement jouer un rĂ´le dans les rĂ©actions d’hypersensibilitĂ© allergique. Chez certaines personnes allergiques, l’exposition rĂ©pĂ©tĂ©e aux allergènes peut entraĂ®ner une rĂ©ponse immunitaire exagĂ©rĂ©e et une activation subsĂ©quente du SNC, aboutissant Ă  une sensibilisation centrale.

La rĂ©ponse allergique implique la libĂ©ration de divers mĂ©diateurs chimiques, tels que l’histamine, les prostaglandines et les cytokines, qui peuvent influencer directement ou indirectement les voies de traitement de la douleur dans le SNC. Ces substances peuvent sensibiliser les fibres nerveuses, entraĂ®nant une perception accrue de la douleur. En outre, l’activation des cellules immunitaires en rĂ©ponse aux allergènes peut produire des molĂ©cules pro-inflammatoires qui peuvent contribuer davantage Ă  la sensibilisation centrale.

La sensibilisation centrale dans les allergies se manifeste par une sensibilitĂ© accrue aux dĂ©mangeaisons, Ă  la douleur ou Ă  d’autres sensations dĂ©sagrĂ©ables associĂ©es Ă  la rĂ©ponse allergique. Cette hypersensibilitĂ© s’Ă©tendre souvent au-delĂ  du site de la rĂ©action allergique et affecte alors d’autres parties du corps. Par exemple, une personne allergique aux arachides peut prĂ©senter non seulement des symptĂ´mes localisĂ©s dans la bouche ou la gorge, mais aussi une rĂ©action d’hypersensibilitĂ© gĂ©nĂ©ralisĂ©e dans tout le corps.

Dans le cas de la fibromyalgie comme dans celui des allergies, la sensibilisation centrale se traduit par une perception accrue de la douleur et de l’inconfort, mĂŞme si elle agit par des voies et des dĂ©clencheurs diffĂ©rents.

L’inflammation

Plusieurs Ă©tudes ont suggĂ©rĂ© que les personnes atteintes de fibromyalgie prĂ©sentent des niveaux accrus de marqueurs inflammatoires par rapport aux personnes en bonne santĂ©. Ces marqueurs comprennent la protĂ©ine C-rĂ©active (CRP), l’interleukine 6 (IL-6), le facteur de nĂ©crose tumorale alpha (TNF-α) et d’autres.

Une Ă©tude publiĂ©e dans le Journal of Rheumatology en 2009 a examinĂ© les niveaux de marqueurs inflammatoires chez des personnes atteintes de fibromyalgie par rapport Ă  des tĂ©moins sains. Les chercheurs ont constatĂ© des taux significativement plus Ă©levĂ©s d’IL-6, de TNF-α et de CRP dans le groupe fibromyalgique, ce qui suggère la prĂ©sence d’une inflammation systĂ©mique. Une autre Ă©tude publiĂ©e dans la revue Pain en 2012 fait Ă©tat de niveaux accrus de cytokines pro-inflammatoires, notamment IL-1β, IL-6 et TNF-α, dans le liquide cĂ©phalo-rachidien des patients atteints de fibromyalgie. Ces rĂ©sultats suggèrent que l’inflammation, en particulier dans le SNC, peut contribuer au dĂ©veloppement et au maintien des symptĂ´mes de la fibromyalgie.

Les allergies, quant Ă  elles, sont des rĂ©ponses Ă  mĂ©diation immunitaire aux allergènes, qui entraĂ®nent une inflammation dans divers tissus et organes. Lorsqu’un allergène dĂ©clenche une rĂ©action allergique, les cellules immunitaires libèrent des mĂ©diateurs inflammatoires tels que l’histamine, les prostaglandines et les cytokines. Ces molĂ©cules provoquent une vasodilatation, une permĂ©abilitĂ© accrue des vaisseaux sanguins et le recrutement de cellules immunitaires sur le site d’exposition Ă  l’allergène, ce qui entraĂ®ne une inflammation.

Les allergies peuvent exacerber la fibromyalgie

Bien que la fibromyalgie et les allergies soient des maladies distinctes, certaines Ă©tudes ont explorĂ© un lien potentiel entre elles, suggĂ©rant que les allergies peuvent exacerber les symptĂ´mes de la fibromyalgie en augmentant l’inflammation. Une Ă©tude publiĂ©e en 2012 dans la revue Rheumatology International a examinĂ© le lien entre la rhinite allergique (rhume des foins) et la fibromyalgie. Les chercheurs ont constatĂ© que les personnes atteintes de fibromyalgie et de rhinite allergique prĂ©sentaient des niveaux significativement plus Ă©levĂ©s de marqueurs inflammatoires, notamment de TNF-α et d’IL-6, par rapport Ă  celles qui ne souffraient pas de rhinite allergique. La prĂ©sence d’une rhinite allergique Ă©tait associĂ©e Ă  des symptĂ´mes de fibromyalgie plus graves, ce qui suggère un rĂ´le potentiel de l’inflammation liĂ©e Ă  l’allergie dans l’exacerbation de la fibromyalgie.

Une autre Ă©tude publiĂ©e en 2017 dans la revue Clinical and Experimental Allergy a examinĂ© la relation entre la dermatite atopique (eczĂ©ma) et la fibromyalgie. Les chercheurs ont constatĂ© que les personnes souffrant des deux pathologies prĂ©sentaient des niveaux plus Ă©levĂ©s d’IL-6 et d’IL-8, indiquant une inflammation accrue, par rapport Ă  celles qui ne souffraient que de l’une des deux pathologies ou d’aucune. La prĂ©sence d’une dermatite atopique Ă©tait associĂ©e Ă  des symptĂ´mes de fibromyalgie plus graves, ce qui confirme l’influence potentielle de l’inflammation allergique sur la fibromyalgie.

Le rĂ´le des mastocytes

Les mastocytes sont un type de cellule immunitaire qui joue un rĂ´le crucial dans les rĂ©actions allergiques et l’inflammation. Elles sont principalement connues pour leur implication dans les rĂ©actions d’hypersensibilitĂ© immĂ©diate, telles que celles observĂ©es dans les allergies et l’asthme. Les mastocytes sont prĂ©sents dans divers tissus de l’organisme, notamment la peau, les voies respiratoires et le tractus gastro-intestinal. Lorsque les mastocytes rencontrent un allergène ou d’autres stimuli dĂ©clencheurs, ils libèrent une variĂ©tĂ© de mĂ©diateurs inflammatoires, dont l’histamine, les prostaglandines, les leucotriènes et les cytokines.

Ces dernières annĂ©es, les chercheurs ont Ă©tudiĂ© le rĂ´le potentiel des mastocytes dans la fibromyalgie. Certaines Ă©tudes ont suggĂ©rĂ© que les mastocytes pourraient contribuer au dĂ©veloppement et Ă  la perpĂ©tuation des symptĂ´mes de la fibromyalgie. Les mastocytes libèrent une sĂ©rie de substances susceptibles de sensibiliser les fibres de la douleur et de contribuer Ă  l’amplification des signaux douloureux. L’histamine, par exemple, peut stimuler directement les terminaisons nerveuses et accroĂ®tre la sensibilitĂ© Ă  la douleur. Les cytokines pro-inflammatoires libĂ©rĂ©es par les mastocytes, telles que l’IL-6 et le TNF-α, qui contribuent Ă  la sensibilisation des voies de la douleur.

Une Ă©tude publiĂ©e dans le Journal of Clinical Rheumatology en 2013 a examinĂ© la prĂ©sence de mastocytes dans la peau de personnes atteintes de fibromyalgie. Les chercheurs ont constatĂ© une augmentation du nombre de mastocytes dans la peau des patients atteints de fibromyalgie par rapport aux tĂ©moins sains. Ils ont suggĂ©rĂ© que ces mastocytes pourraient contribuer Ă  la sensibilitĂ© accrue Ă  la douleur et Ă  d’autres symptĂ´mes dont souffrent les patients atteints de fibromyalgie.

Le rĂ´le des neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs, notamment la sĂ©rotonine et la substance P, ont Ă©tĂ© impliquĂ©s Ă  la fois dans la fibromyalgie et les allergies. Ces neurotransmetteurs jouent un rĂ´le dans le traitement de la douleur, la rĂ©gulation de l’humeur et le fonctionnement du système immunitaire.

La sĂ©rotonine est un neurotransmetteur qui intervient dans divers processus physiologiques, dont la modulation de la douleur. Elle est bien connue pour son rĂ´le dans la rĂ©gulation de l’humeur et est ciblĂ©e par les inhibiteurs sĂ©lectifs de la recapture de la sĂ©rotonine (ISRS) dans le traitement de la dĂ©pression. Dans la fibromyalgie, le dĂ©règlement de la sĂ©rotonine a Ă©tĂ© proposĂ© comme facteur contribuant Ă  l’altĂ©ration du traitement de la douleur et Ă  l’augmentation de la sensibilitĂ© Ă  la douleur. Certaines Ă©tudes ont rapportĂ© des taux plus faibles de mĂ©tabolites de la sĂ©rotonine dans le liquide cĂ©phalorachidien des patients atteints de fibromyalgie, ce qui suggère des perturbations de la fonction sĂ©rotoninergique. En cas d’allergie, la sĂ©rotonine est libĂ©rĂ©e par les mastocytes et contribue Ă  divers symptĂ´mes allergiques, notamment les dĂ©mangeaisons, la vasodilatation et la bronchoconstriction.

La substance P est un autre neurotransmetteur qui a Ă©tĂ© impliquĂ© dans la fibromyalgie et les allergies. La substance P est impliquĂ©e dans la transmission de la douleur et l’inflammation. Elle est libĂ©rĂ©e par les nerfs sensoriels et les cellules immunitaires, notamment les mastocytes. Dans la fibromyalgie, on a constatĂ© que la substance P Ă©tait Ă©levĂ©e dans le liquide cĂ©phalo-rachidien et le plasma des patients, ce qui suggère un rĂ´le potentiel dans l’amplification des signaux de la douleur. Dans les allergies, la substance P peut contribuer Ă  l’inflammation neurogène observĂ©e lors des rĂ©actions allergiques, en favorisant la vasodilatation et le recrutement de cellules immunitaires.

En conclusion

L’un des liens les plus intĂ©ressants entre la fibromyalgie et les allergies rĂ©side dans la symptomatologie commune. De nombreuses personnes atteintes de fibromyalgie dĂ©clarent Ă©galement souffrir de rĂ©actions allergiques, telles que le rhume des foins, l’asthme, l’eczĂ©ma ou les allergies alimentaires. De nombreux patients atteints de fibromyalgie prĂ©sentent des niveaux Ă©levĂ©s d’anticorps allergiques et une hypersensibilitĂ© accrue aux allergènes.

Les deux pathologies impliquent une rĂ©ponse immunitaire, les allergies se caractĂ©risant par une rĂ©action inflammatoire aux allergènes. Dans la fibromyalgie, des Ă©tudes ont dĂ©tectĂ© des niveaux accrus de marqueurs pro-inflammatoires, suggĂ©rant un Ă©tat d’inflammation chronique.

La « sensibilisation centrale » a Ă©tĂ© proposĂ©e comme lien possible entre la fibromyalgie et les allergies. Il s’agit d’une sensibilitĂ© accrue du système nerveux central, qui se traduit par une perception accrue de la douleur et d’autres stimuli.

Les allergies peuvent dĂ©clencher une rĂ©action inflammatoire qui sensibilise le système nerveux central, ce qui peut entraĂ®ner l’apparition ou l’exacerbation des symptĂ´mes de la fibromyalgie. Les allergies pourraient donc ĂŞtre un facteur dĂ©clenchant ou contribuant Ă  la fibromyalgie.

Des Ă©tudes ont mis en Ă©vidence des variations gĂ©nĂ©tiques associĂ©es Ă  un risque accru de dĂ©velopper les deux pathologies. Ces facteurs gĂ©nĂ©tiques pourraient influencer le système immunitaire et la rĂ©action de l’organisme aux allergènes, contribuant ainsi au dĂ©veloppement de la fibromyalgie.

Pour être tenu au courant des nouvelles possibilités et des options de traitement, laissez votre adresse e-mail.

 

%d blogueurs aiment cette page :