SĂ©lectionner une page

Le lien caché entre la fibromyalgie et les acouphènes

Y a-t-il un lien entre la fibromyalgie et les acouphènes ? Article en vidéo.

Imaginez une vie oĂą le doux bourdonnement du silence est remplacĂ© par un orchestre de sonneries incessantes, une symphonie qui rĂ©sonne dans les profondeurs de votre esprit. Cette condition dĂ©concertante, connue sous le nom d’acouphènes, affecte des millions de personnes dans le monde, les affligeant d’une sensation auditive sans fin que personne d’autre ne peut entendre. Si les acouphènes ont longtemps Ă©tĂ© associĂ©s Ă  diverses causes, des traumatismes sonores Ă  la perte d’audition liĂ©e Ă  l’âge, une question perplexe a rĂ©cemment Ă©mergĂ© : Pourrait-il y avoir un lien Ă©troit entre les acouphènes et un autre trouble Ă©nigmatique qui affecte d’innombrables vies, la fibromyalgie ?

Tout a commencé par un léger tintement

LĂ©na a toujours Ă©tĂ© connue pour sa vivacitĂ© d’esprit, son rire contagieux remplissant la pièce partout oĂą elle allait. Mais derrière son sourire radieux se cachait une symphonie de luttes qui allaient mettre sa rĂ©silience Ă  l’Ă©preuve comme jamais auparavant. LĂ©na, cadre marketing de 38 ans, luttait depuis des annĂ©es contre l’emprise implacable de la fibromyalgie, dont les vrilles invisibles s’infiltraient dans toutes les facettes de sa vie. Elle Ă©tait loin de se douter que son parcours prendrait bientĂ´t une tournure inattendue, lui faisant dĂ©couvrir un nouveau compagnon, tout aussi dĂ©routant : l’acouphène.

Tout a commencĂ© de manière assez innocente, par un lĂ©ger tintement que seule LĂ©na pouvait entendre. Au dĂ©but, elle l’a considĂ©rĂ© comme un dĂ©sagrĂ©ment occasionnel, une perturbation fugace dans la symphonie de ses pensĂ©es. Mais au fil du temps, la sonnerie est devenue plus forte, plus persistante et plus Ă©troitement liĂ©e Ă  la douleur constante qui Ă©tait devenue son compagnon quotidien.

Les jours se sont transformĂ©s en semaines, et les semaines en mois, tandis que les symptĂ´mes de la fibromyalgie de LĂ©na s’intensifiaient. La douleur gĂ©nĂ©ralisĂ©e semblait orchestrer une symphonie discordante dans tout son corps, la laissant physiquement et Ă©motionnellement Ă©puisĂ©e. C’est au cours d’une nuit d’insomnie que LĂ©na a remarquĂ© un phĂ©nomène particulier : une corrĂ©lation directe entre l’intensitĂ© de ses poussĂ©es de fibromyalgie et le volume de ses acouphènes.

Fibromyalgie et acouphènes: Léna entend une sonnerie qui est devenue de plus en plus forte, persistante et étroitement liée à la douleur de sa fibromyalgie.

Le lien entre la fibromyalgie et les acouphènes, autrefois considĂ©rĂ© comme une simple coĂŻncidence, est devenu impossible Ă  ignorer pour LĂ©na. En quĂŞte de rĂ©ponses, elle s’est lancĂ©e dans un pĂ©riple de recherches, de consultations mĂ©dicales et de rencontres avec d’autres personnes souffrant de la mĂŞme maladie. En chemin, elle a dĂ©couvert une littĂ©rature scientifique de plus en plus abondante mettant en Ă©vidence le chevauchement intrigant entre ces deux affections Ă©nigmatiques.

La nature des acouphènes

L’acouphène, souvent dĂ©crit comme un son fantĂ´me, est un Ă©tat caractĂ©risĂ© par la perception d’un son en l’absence de tout stimulus auditif externe. Il se manifeste par un tintement, un bourdonnement, un sifflement ou un cliquetis provenant des oreilles ou de la tĂŞte. Bien qu’ils soient gĂ©nĂ©ralement associĂ©s Ă  une perte auditive, les acouphènes peuvent Ă©galement survenir chez des personnes dont l’audition est normale.

Les symptĂ´mes des acouphènes peuvent varier en intensitĂ© et en nature d’une personne Ă  l’autre. Certains individus peuvent ressentir un lĂ©ger tintement intermittent Ă  peine perceptible, tandis que d’autres souffrent d’un bruit constant et intrusif qui a un impact significatif sur leur vie quotidienne. Le son peut ĂŞtre unilatĂ©ral ou bilatĂ©ral, et sa hauteur, son volume et sa qualitĂ© peuvent varier. La perception des acouphènes peut ĂŞtre subjective, c’est-Ă -dire que seule la personne qui en souffre peut entendre le son, ou objective, c’est-Ă -dire qu’elle peut ĂŞtre dĂ©tectĂ©e par un professionnel de la santĂ© lors d’un examen.

L’impact des acouphènes s’Ă©tend au-delĂ  du domaine auditif, affectant divers aspects du bien-ĂŞtre d’un individu. Les acouphènes persistants peuvent causer de la dĂ©tresse, de l’anxiĂ©tĂ©, de l’irritabilitĂ©, des troubles du sommeil, des difficultĂ©s de concentration et mĂŞme de la dĂ©pression. Pour certains, le bruit devient un compagnon indĂ©sirable, s’immisçant dans les moments de silence et les empĂŞchant d’engager des conversations ou de profiter des activitĂ©s quotidiennes. Il est essentiel de comprendre la prĂ©valence et les causes potentielles des acouphènes pour Ă©lucider leur nature complexe.

Entre la fibromyalgie et les acouphènes

Les chercheurs supposent que le lien pourrait se trouver dans le rĂ©seau complexe du système nerveux, oĂą l’Ă©quilibre dĂ©licat des neurotransmetteurs et du traitement sensoriel se dĂ©règle. L’amplification des signaux de douleur et des sensibilitĂ©s sensorielles dont souffrent les patients atteints de fibromyalgie pourrait contribuer Ă  la perception accrue des acouphènes, crĂ©ant une interaction complexe de symptĂ´mes qui peut ĂŞtre accablante.

L’histoire de Sophie n’est pas unique. D’innombrables personnes comme elle naviguent sur les eaux inexplorĂ©es de la fibromyalgie et des acouphènes, leur vie Ă©tant Ă  jamais altĂ©rĂ©e par cette symphonie complexe de sensations. Alors que les chercheurs continuent de percer les mystères qui entourent ces maladies, l’espoir d’une amĂ©lioration des traitements et de la qualitĂ© de vie est de plus en plus grand.

Une affection remarquablement courante

Les acouphènes sont une affection remarquablement courante qui touche des personnes de tous âges et de tous milieux. Selon l’American Tinnitus Association, environ 15 % de la population gĂ©nĂ©rale des États-Unis souffre d’une forme ou d’une autre d’acouphène. Au sein de ce groupe, environ 20 millions de personnes considèrent que leurs symptĂ´mes sont pĂ©nibles et nĂ©cessitent une prise en charge mĂ©dicale.

Les causes des acouphènes sont diverses et multiples. Le facteur le plus courant associĂ© aux acouphènes est la perte auditive due au bruit, qui rĂ©sulte gĂ©nĂ©ralement d’une exposition prolongĂ©e Ă  des bruits forts. Les risques professionnels, les activitĂ©s de loisirs et mĂŞme les environnements quotidiens tels que les salles de musique bruyante ou les chantiers de construction peuvent contribuer Ă  cette forme d’acouphène. Parmi les autres causes potentielles, citons la perte auditive liĂ©e Ă  l’âge, l’obstruction du cĂ©rumen, certains mĂ©dicaments (tels que des doses Ă©levĂ©es d’aspirine ou d’anti-inflammatoires non stĂ©roĂŻdiens), les infections de l’oreille et les mĂ©dicaments ototoxiques utilisĂ©s dans les chimiothĂ©rapies.

Outre ces dĂ©clencheurs courants, les acouphènes peuvent ĂŞtre le symptĂ´me d’une affection sous-jacente. Ils sont frĂ©quemment observĂ©s chez les personnes souffrant d’une perte auditive, de la maladie de MĂ©nière (une affection de l’oreille interne), de troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM), de blessures Ă  la tĂŞte ou au cou et de troubles de l’appareil circulatoire. Dans certains cas, les acouphènes peuvent apparaĂ®tre sans cause discernable, ce qui rend leur prise en charge et leur traitement encore plus difficiles.

Le lien entre la fibromyalgie et les acouphènes

Une Ă©tude publiĂ©e dans le Journal of Otolaryngology – Head & Neck Surgery a rĂ©vĂ©lĂ© une prĂ©valence plus Ă©levĂ©e d’acouphènes chez les personnes atteintes de fibromyalgie que dans la population gĂ©nĂ©rale, ce qui suggère un lien potentiel entre les deux affections. Une autre Ă©tude publiĂ©e dans The Journal of Rheumatology a soulignĂ© que les patients atteints de fibromyalgie et souffrant d’acouphènes prĂ©sentaient des symptĂ´mes plus graves et une moins bonne qualitĂ© de vie que ceux qui n’avaient pas d’acouphènes.

Les donnĂ©es Ă©pidĂ©miologiques ont rĂ©vĂ©lĂ© des associations statistiques intrigantes entre la fibromyalgie et les acouphènes. Par exemple, une Ă©tude de population menĂ©e en Espagne a rĂ©vĂ©lĂ© une prĂ©valence significativement plus Ă©levĂ©e d’acouphènes chez les personnes atteintes de fibromyalgie que chez celles qui n’en souffrent pas. En outre, une Ă©tude publiĂ©e dans le Journal of Psychosomatic Research a mis en Ă©vidence une forte association entre les acouphènes dĂ©clarĂ©s et la fibromyalgie, ce qui indique une comorbiditĂ© entre les deux.

Les causes possibles

Des études ont identifié des variantes génétiques communes associées à une susceptibilité accrue aux douleurs chroniques, y compris la fibromyalgie et les acouphènes. En outre, certains facteurs de risque tels que le sexe féminin, les antécédents de traumatisme et la détresse psychologique ont été observés comme prévalents dans les deux pathologies. Ces facteurs communs suggèrent un chevauchement potentiel des mécanismes biologiques sous-jacents.

La douleur chronique, le stress et les troubles du sommeil jouent un rĂ´le important dans la fibromyalgie et les acouphènes. L’expĂ©rience de la douleur chronique dans la fibromyalgie peut accroĂ®tre la sensibilitĂ© sensorielle et l’amplification centrale des signaux, contribuant potentiellement Ă  la perception des acouphènes. En outre, le stress, l’anxiĂ©tĂ© et la dĂ©pression, couramment associĂ©s aux deux pathologies, peuvent exacerber les symptĂ´mes et accroĂ®tre la charge Ă©motionnelle des individus. En outre, les troubles du sommeil, frĂ©quents dans la fibromyalgie, peuvent avoir un impact sur la perception et la gravitĂ© des acouphènes.

Des Ă©tudes ont rĂ©vĂ©lĂ© des anomalies dans les structures cĂ©rĂ©brales impliquĂ©es dans le traitement de la douleur, telles que le cortex insulaire et le cortex cingulaire antĂ©rieur, chez les personnes souffrant de fibromyalgie et d’acouphènes. Des modifications de la signalisation neurochimique, notamment des altĂ©rations des niveaux de sĂ©rotonine, de dopamine et de glutamate, ont Ă©galement Ă©tĂ© impliquĂ©es dans ces deux pathologies. Ces altĂ©rations neurobiologiques peuvent contribuer Ă  la gĂ©nĂ©ration et Ă  la modulation des acouphènes chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Le rôle du système limbique

Le système limbique, qui joue un rĂ´le crucial dans les Ă©motions et la mĂ©moire, a Ă©tĂ© impliquĂ© dans la fibromyalgie et les acouphènes. Un dĂ©règlement du système limbique, en particulier de l’amygdale et de l’hippocampe, peut contribuer Ă  une dĂ©tresse Ă©motionnelle accrue et Ă  des anomalies du traitement sensoriel. En outre, des anomalies dans le traitement auditif central, impliquant le tronc cĂ©rĂ©bral, le thalamus et le cortex auditif, ont Ă©tĂ© observĂ©es chez les personnes souffrant d’acouphènes et de fibromyalgie. Ces perturbations du traitement auditif peuvent influencer la perception et la gravitĂ© des symptĂ´mes des acouphènes chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Que faire ?

Les acouphènes peuvent constituer un handicap majeur qui peut conduire au dĂ©sespoir. Ils sont souvent prĂ©sents sur le mĂŞme terrain que la fibromyalgie et partagent les mĂŞmes facteurs de risque. Il s’avère Ă©galement souvent que les options thĂ©rapeutiques qui fonctionnent bien pour l’une de ces affections ont Ă©galement un effet bĂ©nĂ©fique sur l’autre.

Pour être informé des nouvelles possibilités et options de traitement, laissez votre adresse e-mail.